Pauvres petits-enfants de boomers !

Une planète à la santé fragile n’est pas le seul legs empoisonné dont nos petits-enfants risquent d’hériter. Une étude de l’Institut CD Howe démontre que si rien n’est fait, les petits-enfants des boomers devront assumer des « taxes nettes réelles » 20 fois plus élevées que leurs parents. L’urgence est donc grande de s’ajuster aux changements démographiques.

En savoir plus »

Source: Stéphanie Grammond | La Presse