Bonnes nouvelles de l’ONU !

On ne vantera jamais assez les vertus de la persévérance. Après avoir insisté pendant des années afin que le Canada appuie une éventuelle Convention internationale relative aux droits des personnes âgées, le Réseau FADOQ, présent à l’ONU la semaine dernière, a assisté à une première ouverture en ce sens.

Lors de la 9e session du Groupe de travail à composition non limitée sur le vieillissement, dont le Réseau FADOQ fait partie, le Canada s’est en effet dit ouvert à la rédaction d’une telle convention.

Le mérite de cette percée pour les droits des aînés revient en partie au Réseau FADOQ. Plus grand organisme d’aînés au pays, le Réseau travaille sans relâche depuis sept ans à sensibiliser sans relâche les décideurs politiques provinciaux et fédéraux à l’importance d’une Convention relative aux droits des aînés.

Un grand pas en avant

« Il s’agit d’un grand pas en avant puisque auparavant, le Canada n’était pas favorable à un tel instrument. Le Canada doit donner l’exemple et être leader international en matière de droits des aînés », a déclaré à ce sujet Danis Prud’homme, directeur général du Réseau FADOQ, qui représentait le Réseau au Groupe de travail mandaté par l’Assemblée générale de l’ONU.

Danis Prud’homme, directeur général du Réseau FADOQ, en compagnie de Geneviève Gosselin, du Secrétariat des politiques sur les aînés et les pensions, qui agissait la semaine dernière à l’ONU comme chef de la délégation canadienne dans le cadre de la réunion du Groupe de travail sur le vieillissement.
Danis Prud’homme, directeur général du Réseau FADOQ, en compagnie de Geneviève Gosselin, du Secrétariat des politiques sur les aînés et les pensions, qui agissait la semaine dernière à l’ONU comme chef de la délégation canadienne dans le cadre de la réunion du Groupe de travail sur le vieillissement.

On sait que par le passé, le Canada a été un grand influenceur dans la création de la Convention relative aux droits de l’enfant. Désormais, il est permis d’espérer qu’il agisse en ce sens pour faire valoir les droits de personnes tout aussi vulnérables, à l’autre bout du spectre de la vie. C’est ce à quoi veillera le Réseau FADOQ.

Autonomie, indépendance et soins

L’objectif du Groupe de travail à composition non limitée sur le vieillissement est de jeter les bases d’un instrument international global et intégré afin de promouvoir et de protéger les droits et la dignité des personnes âgées.

La 9e session avait pour but de creuser deux thèmes spécifiques : Autonomie et indépendance, ainsi que Soins de longue durée et soins de fin de vie, afin de dégager des pistes de rédaction qui pourraient devenir des articles de la Convention.

Parallèlement à ce Groupe de travail se tenait un événement spécial intitulé Le droit à l’autodétermination des aînés: dialogue Nord-Sud sur les soins de longue durée et les soins palliatifs et sur l’autonomie et l’indépendance des personnes âgées. Le Réseau FADOQ était partenaire et commanditaire de cette rencontre, qui a été couronnée de succès.

Source: Réseau FADOQ