Le réseau FADOQ

Le plus important regroupement de personnes de 50 ans et plus de la province et LA référence en matière de qualité de vie des aînés québécois.

En savoir plus sur le Réseau

De l’insécurité à la confiance

Parole de président

Maurice Dupont

L’insécurité est sournoise. Elle arrive sans crier gare et prend de multiples formes. Même le changement peut faire vibrer la corde de l’insécurité, alors qu’il est souvent une occasion d’avancer.

En effet, le changement peut porter en lui l’espoir de jours meilleurs. Par exemple, prenons le changement radical de garde au gouvernement du Québec. Plutôt que d’y voir une source d’insécurité, je préfère faire confiance aux nouveaux joueurs tout en veillant au grain, comme citoyen et comme président du Réseau.

Nous avons toutes les raisons de voir d’un bon œil ce « nouveau » ministère combinant aînés et proches aidants, dirigé par l’expérimentée Marguerite Blais. Une demande de rencontre lui a d’ailleurs été acheminée dès le lendemain de sa nomination. Cette première séance de travail aura peut-être déjà eu lieu au moment où vous lirez ces lignes.

Il nous tarde de discuter avec Mme Blais des 16 revendications concernant les aînés qui avaient été mises de l’avant par le Réseau, de concert avec quatre autres organisations d’aînés, à l’approche du lancement de la campagne électorale.

La reconnaissance d’un statut légal pour les proches aidants fait partie des priorités alors énoncées. Le geste politique de donner une place prépondérante aux proches aidants au sein du Ministère nous donne espoir que cette revendication trouve écho dans les premiers projets de loi de ce gouvernement.

 » Les décisions politiques doivent refléter le souhait des aînés : demeurer chez eux le plus longtemps possible « 

Lors de nos rencontres avec la ministre, nous nous assurerons par ailleurs que ce ministère à deux volets ne soit la source d’aucun amalgame et que tous les aînés seront pris en considération. En effet, les aînés ne sont pas tous, ni uniquement, des aidants ou des aidés.

Notamment, il est temps que les décisions politiques reflètent davantage le souhait de la vaste majorité des aînés, demeurer chez eux le plus longtemps possible, et que des mesures suffisantes et évolutives soient mises en place pour y arriver. Chose certaine, le Réseau FADOQ fera tout en son pouvoir pour influencer le cours des choses en ce sens.

Source: Maurice Dupont, Président du Réseau FADOQ