Le réseau FADOQ

Le plus important regroupement de personnes de 50 ans et plus de la province et LA référence en matière de qualité de vie des aînés québécois.

En savoir plus sur le Réseau
Le saviez-vous ?

Le travail après 50 ans : qui occupe un emploi?

La participation des personnes de 50 ans et plus au marché du travail varie énormément par tranche d’âge. Comme tendance générale, plus la cohorte est jeune, plus la participation au marché de l’emploi en tant que travailleurs à temps plein est élevée. Ainsi, seulement 14 % des personnes de 50-54 ans sont considérées inactives. Cette proportion est comparable à celle de la cohorte précédente (45-49 ans), ce qui laisse supposer qu’il s’agit en grande majorité, non de retraités, mais de personnes inactives pour des raisons non liées à l’âge.

Statut d'emploi - 50 à 54 ans

Alors que la cohorte des 50-54 ans est pratiquement la copie conforme de la cohorte précédente, le portrait change de manière importante à partir de 55 ans. Dans la cohorte des 55-59 ans, si les taux d’emploi à temps partiel et de chômage restent stables, la proportion de personnes en emploi à temps plein chute de 13 % et la population inactive augmente pratiquement dans la même mesure. C’est ainsi, à partir de ce groupe d’âge, que s’amorce le retrait massif du marché de l’emploi.

Statut d'emploi - 55 à 59 ans

Pour la cohorte des 55 à 59 ans, si la majorité des femmes et des hommes font partie de la population active, la proportion de femmes inactives triple, tandis que l’emploi à temps plein chute de 16 %. Chez les hommes, la proportion de travailleurs à temps plein baisse de 11 %, mais ce statut demeure dominant au sein de la cohorte. Pour les deux sexes, les proportions d’employés à temps partiel et de chômeurs demeurent stables.

Chez les 60-64 ans, la proportion de personnes inactives double par rapport à la cohorte précédente et dépasse pour la première fois la proportion d’actifs (52 % contre 48 %). Les proportions de travailleurs à temps partiel et de chômeurs demeurent stables, alors que les travailleurs à temps plein ne représentent plus que 34 % de la cohorte.

Après 65 ans, le maintien en emploi devient le fait d’une minorité de plus en plus restreinte. Si 18 % des 65-69 ans travaillent encore (à temps plein ou partiel), ils ne sont plus que 5 % chez les 70 ans et plus. Inversement, la proportion de personnes inactives passe à 80 % chez les 65-69 et à 95 % chez les 70 ans et plus. Après 70 ans, le travail devient le lot d’une très mince minorité.

Ce texte est tiré du document Le travail après 50 ans. Actions et préoccupations du Réseau FADOQ.

Source: Réseau FADOQ
Consultez le document Le travail après 50 ans (version intégrale)