Redistribution des trop-perçus d’Hydro-Québec : des aînés oubliés

Le Réseau FADOQ a fait part de ses inquiétudes au ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien, concernant le projet de loi 34 actuellement étudié à l’Assemblée nationale, qui vise à redistribuer les trop-perçus accumulés par Hydro-Québec entre les années 2005 et 2017.

Le Réseau souligne que de nombreux aînés ne pourront pas bénéficier des 500 millions $ prévus par Hydro-Québec sous la forme d’un crédit sur la facture, et ce, même s’ils ont été clients de la société d’État durant les années visées.

« Cette situation est observable, entre autres, chez les aînés qui décident de vendre leur demeure afin d’habiter dans une résidence privée pour aînés dont l’électricité est incluse dans le loyer. Cette clientèle ne pourra pas profiter de cette mesure, ni du gel des tarifs prévu pour la période du 1er avril 2020 au 31 mars 2021. Il faut corriger cette situation », souligne la présidente du Réseau FADOQ, Gisèle Tassé-Goodman.

Hausse tarifaire

Le projet de loi 34 prévoit qu’entre 2021 et 2024, les tarifs seront fixés en fonction de l’inflation. Le Réseau FADOQ se permet d’émettre des réserves à ce sujet.

Au cours des dernières années, il s’est avéré que la hausse tarifaire autorisée par la Régie de l’énergie était généralement inférieure à la variation annuelle de l’indice des prix à la consommation. Alors que plus de 35 % des personnes de 65 ans et plus vivent avec moins de 20 000 $ par année, il est évident que toute hausse de tarif aura des impacts importants sur cette tranche de la population.

« Il est inacceptable qu’un aîné soit contraint de choisir entre l’achat de médicaments et de nourriture parce que sa facture d’électricité augmente constamment », déplore Mme Tassé-Goodman.

Source: Réseau FADOQ