Programmes

Ateliers FADOQ.ca : la citoyenneté numérique

Vous vous débrouillez à l’ordinateur et sur la tablette? Bravo! Mais savez-vous, par exemple, comment débusquer les fausses nouvelles ou contourner les fameux cookies? Non? Alors, le projet Citoyenneté numérique des Ateliers FADOQ.ca est pour vous! Déployé sur le Web, ce nouveau projet propose aux internautes de parfaire leurs connaissances, par le biais de chroniques ludiques « Le saviez-vous? », de trucs et astuces et de conférences Web.

Boîte à outils du projet :

Chroniques « Le saviez-vous? »

Les fausses nouvelles (fake news)

Trucs et astuces

À venir.

Conférences Web

À venir.


La citoyenneté numérique, c’est quoi au juste?

La citoyenneté numérique désigne la capacité de manier de façon positive, critique, compétente et responsable des technologies numériques.

« La citoyenneté numérique désigne le maniement efficace et positif des technologies numériques (créer, travailler, partager, établir des relations sociales, rechercher, jouer, communiquer et apprendre), la participation active et responsable (valeurs, aptitudes, attitudes, connaissance) aux communautés (locales, nationales, mondiales) à tous les niveaux (…). »

Source :Conseil de l’Europe

Deux volets privilégiés 

La problématique de la citoyenneté numérique se décline en plusieurs volets, notamment l’empreinte numérique et les compétences informationnelles.

Source : citoyennetenumeriquequebec.ca

L’empreinte numérique

L’empreinte numérique, ce sont les traces qu’on laisse derrière soi (délibérément ou non) lorsqu’on navigue sur Internet. En visitant un site Web, en faisant des transactions en ligne…mais aussi en commentant sur les réseaux sociaux, en partageant des photos en ligne, etc. Ces traces font partie de notre histoire en ligne et peuvent être vues par d’autres, ou compilées dans des bases de données.

Les compétences informationnelles

« Quelqu’un qui détient des compétences informationnelles sait, entre autres, à quel moment, où et comment chercher l’information. Il ne s’agit pas seulement d’exploiter les technologies afin de trouver de l’information, mais également d’analyser la qualité et la pertinence des sources consultées, de gérer l’organisation de l’information recueillie et finalement de la communiquer efficacement. »

Source : Université du Québec à Trois-Rivières