Fermer X

Réseau FADOQ est le plus important regroupement de personnes de 50 ans et plus de la province et la référence en matière de qualité de vie des aînés québécois. En savoir plus

Pour connaître les produits et les offres dans votre région, veuillez indiquer votre langue et votre secteur.

It is the largest group of people aged 50 and over in the province and the benchmark for the quality of life of Quebec seniors. More info

To find out about products and offers in your area, please indicate your language and sector.

Pour connaître les produits et les offres dans votre région, veuillez indiquer votre secteur.

To know the products and offers in your region, please indicate your sector.

Choisissez votre langue|Choose your language

Choisissez votre région|Choose your region

ou|or Trouver ma région par code postal|Find your region by postal code

Trouver ma région par code postal|Find your region by postal code

ou|or Choisissez votre région|Select your region in a list

Désolé, aucune région n'a été trouvée pour le code postal demandé. Veuillez essayer avec un autre code postal ou faire le choix de votre région manuellement.|Sorry, no region was found for the requested postal code. Please try with a different postal code or choose your region manually.

Fermer X

Réseau FADOQ est le plus important regroupement de personnes de 50 ans et plus de la province et la référence en matière de qualité de vie des aînés québécois. En savoir plus

Pour connaître les produits et les offres dans votre région, veuillez indiquer votre langue et votre secteur.

It is the largest group of people aged 50 and over in the province and the benchmark for the quality of life of Quebec seniors. More info

To find out about products and offers in your area, please indicate your language and sector.

Pour connaître les produits et les offres dans votre région, veuillez indiquer votre secteur.

To know the products and offers in your region, please indicate your sector.

Choisissez votre langue|Choose your language

Choisissez votre région|Choose your region

ou|or Trouver ma région par code postal|Find your region by postal code

Trouver ma région par code postal|Find your region by postal code

ou|or Choisissez votre région|Select your region in a list

Désolé, aucune région n'a été trouvée pour le code postal demandé. Veuillez essayer avec un autre code postal ou faire le choix de votre région manuellement.|Sorry, no region was found for the requested postal code. Please try with a different postal code or choose your region manually.

Le saviez-vous ?

Le Code de la sécurité routière – 1re partie

Pouvons-nous imaginer ce qui se passerait si la circulation sur nos routes n’était régie par aucune loi ni aucun règlement ? Comment pourrions-nous y circuler en toute quiétude ? Heureusement, le Code de la sécurité routière est là et il nous donne des consignes claires qui, si elles sont suivies, permettent de partager la route de façon harmonieuse.

Le Code de la sécurité routière consiste en un recueil des articles de loi et des règlements se rapportant à l’usage de la route. Quoiqu’il soit composé de plusieurs sections, c’est celle qui s’intitule « Règles de circulation routière » qui sera l’objet de quelques-unes des prochaines chroniques.

Première partie – Le carrefour giratoire

Un carrefour giratoire est une infrastructure routière comprenant une, deux ou même trois voies de circulation autour d’un îlot central. Cet aménagement remplace, généralement, une intersection en croix.

Implantation de cette infrastructure routière chez nous

Ce type d’aménagement routier n’est pas nouveau chez nous. En fait, c’est le 14 août 2007 que le premier carrefour giratoire a été inauguré à Québec. C’est celui qui se trouve sur le boulevard de la Morille à proximité du boulevard Robert-Bourassa dans le secteur Lebourgneuf. Pour ce qui est de la région de Chaudière-Appalaches, l’inauguration de la première installation du même genre a eu lieu le 26 septembre 2006. Il s’agit du carrefour giratoire érigé sur la Route 277 à l’entrée sud de la ville de Saint-Henri de Lévis. Depuis, plusieurs autres ont été construits partout au Québec, et ce n’est pas fini.

En quoi est-ce plus sécuritaire ?

Contrairement à l’approche d’une intersection dite « conventionnelle » où beaucoup de conducteurs maintiennent leur vitesse ou, selon les circonstances, ralentissent légèrement, le carrefour giratoire, lui, est conçu de façon à nous forcer à ralentir et, parfois, à s’immobiliser. Ainsi, la vitesse étant réduite, nous pouvons plus aisément observer les mouvements des autres usagers de la route se trouvant aux abords du carrefour et de ceux qui s’apprêtent à y accéder. De plus, du fait de la vitesse moindre, le nombre et la gravité des collisions, et par conséquent, des dommages corporels, s’en trouvent diminués de façon importante.

Mais, si l’aménagement routier se veut plus sécuritaire, il faut d’abord que nous agissions de façon coopérative et responsable puisque, ne l’oublions pas, « nous » sommes le « maître d’œuvre ».

Agir de façon coopérative, sécuritaire et responsable dans le respect du Code de la sécurité routière

La plupart d’entre nous sont sans doute déjà bien à l’aise avec la façon d’aborder et de franchir un carrefour giratoire. Toutefois, étant donné que la mémoire est une faculté qui a tendance à oublier, et ce phénomène n’est pas toujours lié à l’âge, voyons la procédure à suivre pour que cette manœuvre soit exécutée dans les règles de l’art, conformément aux exigences du Code de la sécurité routière.

Cette signalisation annonce l’approche d’un carrefour giratoire. À la vue de ce panneau, il faut ralentir et observer les mouvements de la circulation des usagers de la route afin de se préparer à agir de façon sécuritaire.


Cette signalisation, en forme de triangle, nous oblige:

  • D’abord, à céder le passage aux usagers vulnérables, soit les piétons et les cyclistes, désireux de traverser la rue;

  • Ensuite, à céder le passage aux véhicules venant de notre gauche dans l’une des voies de circulation autour de l’îlot central;

  • À s’engager par la droite de l’îlot central en empruntant la voie appropriée. Une fois entrés dans le carrefour, nous avons la priorité.


Cette signalisation indique la direction à suivre selon la destination désirée. Il faut signaler à l’avance son intention de quitter le carrefour à l’endroit approprié.


Ce que dit la loi

À l’approche d’un carrefour giratoire, le conducteur d’un véhicule routier doit ralentir et céder le passage aux usagers circulant dans le carrefour avant de s’y engager.

(Article 358,1).

Toute personne contrevenant à article est passible d’une amende de 80 $ à 100 $.

Voilà donc l’essentiel des règles de base quant à la façon de « SE » comporter lorsqu’un carrefour giratoire se trouve sur notre route[1]. D’autres sujets répondant aux besoins de mise à jour sur le Code de la sécurité routière suivront dans le cadre des prochaines chroniques dont, entre autres, le corridor de sécurité et le virage à droite au feu rouge. Pour notre propre sécurité et celle des autres, continuons d’agir avec sagesse en respectant les règles établies. De cette manière, ça va continuer de bien aller ! 🌈


À propos de l’auteur

Yvon Lapointe

Consultant formateur en éducation routière et conférencier

Diplômé de l’Université Laval en pédagogie, Yvon Lapointe a consacré toute sa carrière à la cause de la sécurité routière. Après avoir été moniteur-instructeur en conduite d’un véhicule de promenade et de divers types de véhicules lourds, propriétaire d’une école de conduite, consultant auprès d’entreprises de transport routier, puis chargé de cours et coordonnateur d’un programme de formation pour des formateurs de conduite automobile en milieu collégial pendant plus de 12 ans, il est arrivé chez CAA-Québec en 1986 en tant que directeur du service de l’éducation routière. Jusqu’au moment de sa retraite en 2014, il était également directeur de la Fondation CAA-Québec avec laquelle il a maintenu un lien en tant que conférencier.

Depuis 2016, il intervient en suppléance auprès des clients de l’école de conduite du Centre de réadaptation du CIUSSS de la Capitale-Nationale comme instructeur de conduite automobile. La chronique de sécurité routière, publiée dans la revue L’Écho des deux Rives, porte sa signature depuis plus de cinq ans. Il est l’instigateur de la conférence intitulée « SE…conduire autrement ! » offerte gracieusement aux membres des clubs FADOQ.


[1] https://www.youtube.com/watch?v=_do5JlM-38s


Voir le volet 1 : Une bonne marche…ça fait du bien !

Voir le volet 2 : Faire un tour d’auto…ça aussi ça fait du bien !

Voir le volet 3 : Une randonnée à vélo…en toute sécurité !

Voir le volet 4 : Un tour d’auto avec notre animal de compagnie !

Voir le volet 6 : Le Code de la sécurité routière – 2e partie

Voir le volet 7 : Le Code de la sécurité routière – 3e partie

Voir le volet 8 : Le Code de la sécurité routière – 4e partie

Source: Yvon Lapointe Consultant formateur en éducation routière et conférencier