Le réseau FADOQ

Le plus important regroupement de personnes de 50 ans et plus de la province et LA référence en matière de qualité de vie des aînés québécois.

En savoir plus sur le Réseau

Le prochain commissaire à la santé doit avoir une pleine indépendance

Montréal – Le Réseau FADOQ voit d’un bon œil le retour du commissaire à la santé et au bien-être.

«C’est la personne qui peut analyser de façon neutre le réseau de la santé. Ce ne sera plus le ministre qui va s’auto-évaluer», affirme le directeur général du Réseau FADOQ, Danis Prud’homme.

Une question demeure toutefois sans réponse pour l’instant. Le prochain commissaire aura-t-il pleine indépendance dans l’exercice de ses fonctions?

«Reste à savoir de quels pouvoirs il sera investi et de qui il relèvera. Lors de sa création en 2003, le poste de commissaire devait relever de l’Assemblée nationale pour jouir d’une pleine indépendance. Cela n’a toutefois jamais été respecté, le commissaire ayant toujours relevé du ministère de la Santé», a souligné M. Prud’homme lors d’une entrevue au quotidien Le Devoir.

Le Réseau FADOQ estime que le prochain commissaire aura beaucoup de pain sur la planche. Il devra jeter un coup d’œil aux différentes réformes faites ces dernières années, notamment au niveau des soins en CHSLD où il devra prendre connaissance des projets pilotes qui prouvent que beaucoup de problèmes dans ces établissements peuvent être réglés par une augmentation du nombre d’employés.