Le réseau FADOQ

Le plus important regroupement de personnes de 50 ans et plus de la province et LA référence en matière de qualité de vie des aînés québécois.

En savoir plus sur le Réseau
Le saviez vous ?

Se préparer mentalement à la retraite

Il ne suffit pas d’avoir assez de sous dans son bas de laine pour se dire prêt à prendre sa retraite, bien au contraire. Il faut aussi s’y préparer mentalement, car il s’agit d’un changement important pour quiconque a consacré sa vie adulte au marché du travail. Voici quelques trucs pour vous aider à accueillir cette étape de la vie à bras ouverts.

La retraite constitue une rupture sur le plan social et psychologique. Bien des retraités perdent leur sentiment d’utilité et leur « pep », n’ayant plus à se lever le matin pour aller « régler des dossiers ». Plusieurs s’ennuient de leur réseau de relations professionnelles aussi.

Pour éviter de se sentir dépassé, inintéressant ou blasé, le retraité en devenir peut se préparer à cette étape de sa vie pour qu’elle soit satisfaisante.

S’y préparer tranquillement

Commencez par assumer votre âge : vieillir et prendre sa retraite vont de pair. Voir le temps filer ne sourit pas à tout le monde, mais nul n’y échappe. Il vaut mieux le voir passer que de ne plus être là pour en profiter…

Cultivez votre optimisme, c’est votre meilleur outil. Habituez-vous à penser positivement, à voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. Vivez pleinement et profitez de chaque petit bonheur que la vie vous offre.

Mais… soyez aussi lucide. Réfléchissez à ce que l’âge vous fera perdre petit à petit et à ce que la retraite représente au quotidien. Plus vous serez préparé, moins vous serez surpris et moins le choc sera grand.

Visez l’équilibre dans votre vie, peu importe votre âge : travail, famille, amis, sports, loisirs, etc. Une vie équilibrée aujourd’hui vous aidera à faire la transition vers la retraite demain.

Prenez l’habitude de vous faire plaisir et savourez chaque moment. Arrêtez de vous oublier et d’essayer de plaire à tout un chacun. Accordez-vous la priorité.

Prenez le temps de vous poser les bonnes questions

Vous aurez beaucoup de temps libre une fois retraité. Qu’en ferez-vous? Commencez tôt à y penser en vous posant les questions suivantes :

  • Qu’est-ce que j’aime? Les voyages? Le golf? Le jardinage? Le ski de fond
  • Quels sont mes centres d’intérêt en dehors de mon travail? Si la réponse à cette question est « Je n’en ai aucun! », il est temps de vous intéresser à autre chose qu’à votre boulot!
  • Qu’est-ce qui pourrait donner du sens à ma vie? Faire du bénévolat? Être plus présent pour mes petits-enfants?
  • Me rendre utile est important pour moi : que pourrais-je faire pour y arriver? Travailler un peu quelques mois par année? Contribuer à l’aide aux devoirs à l’école de mon quartier?
  • Fermez vos yeux et reportez-vous 10 ou 15 ans plus tard. Comment imaginez-vous votre vie?
  • Reculez aussi dans le temps et faites le point sur votre passé, vos rêves et vos valeurs, pour donner un sens à ce que vous allez faire et éviter de vous éparpiller.
  • Quels rêves aviez-vous alors?
  • Les avez-vous réalisés?
  • Ont-ils encore de l’importance pour vous?

Ne vous inquiétez pas si les réponses tardent à venir. Laissez mijoter le tout.

Élaborez un projet de vie

Commencez à élaborer un projet de vie à votre image et qui vous rendra heureux au fur et à mesure que vos intentions se préciseront.

Lancez-vous graduellement. Renseignez-vous sur les différents aspects de votre projet. Posez les premiers jalons en faisant les contacts nécessaires et en cherchant à savoir ce qui est possible et ce qui ne l’est pas. Passez à l’action!

Ne vous fiez pas au choix de votre beau-frère, de votre meilleur ami ou de votre cousine pour décider de ce que vous ferez à votre retraite. Vos choix vous appartiennent.

Vous êtes en couple?

  • Discutez ouvertement avec votre conjoint de ce qui vous tente et de ce qui lui tente. Ne vous laissez pas aller aux désirs de l’autre s’ils ne vous conviennent pas.
  • Définissez les projets que vous réaliserez en solo, en duo ou en groupe avec des amis.
  • À moins que vous ne soyez totalement sur la même longueur d’onde, pensez à vous retirer chacun votre tour, à quelques mois ou années d’intervalle, pour laisser à chacun le temps de s’adapter à son rythme.

Changer son mode de vie après 40 ans sur le marché du travail ne se fait pas en quelques semaines. Soyez à l’écoute de vos besoins et aiguisez votre patience.

Bonne retraite!

Voir l’offre  de rabais

Note : Cet article, tiré du blogue SSQ Assurance, vous est présenté à titre informatif seulement. En aucun cas, il ne doit être considéré comme un conseil financier ou une opinion juridique ou fiscale. Pour des conseils selon votre situation personnelle, parlez-en à votre conseiller. Jamais SSQ Assurance ne peut être tenu responsable d’une décision prise à la suite de la lecture de cet article.

Source: SSQ Assurance