Préposé aux bénéficiaires : une valorisation nécessaire

Le Réseau FADOQ voit d’un bon œil les actions proposées par les ministres Jean Boulet et Marguerite Blais afin de valoriser la profession de préposé aux bénéficiaires.

« Ça fait longtemps qu’on demande que cette profession soit valorisée et qu’elle fasse l’objet d’une campagne de promotion. Avec cette récente offensive du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, on commence à voir des gestes concrets posés dans cette direction », affirme le président du Réseau FADOQ, Maurice Dupont.

Dans la foulée de la Grande corvée du ministre Boulet, des mesures sont mises en place afin de couvrir une part importante des coûts de formation au sein d’une entreprise et de permettre de rembourser une partie des frais liés à une activité de recrutement ou d’un déménagement.

« Il était impératif que le métier de préposé aux bénéficiaires reçoive une attention particulière. C’est encourageant de voir une volonté des ministères de Jean Boulet et de Marguerite Blais d’établir un diagnostic en matière de ressources humaines », soutient M. Dupont.

Améliorer les conditions de travail

Le Réseau FADOQ souhaite toutefois rappeler que l’amélioration du recrutement de préposés aux bénéficiaires passe par une refonte de l’organisation du travail au sein des CHSLD et des résidences privées pour aînés (RPA).

Le Réseau est convaincu qu’il faut humaniser le système en soutenant avec plus de conviction les préposés aux bénéficiaires afin qu’ils soient en mesure d’offrir les soins adéquats aux patients qui peinent trop souvent à recevoir le minimum décent.

Le Réseau souhaite aussi que le gouvernement s’engage rapidement dans la modification des ratios. Il y a urgence d’agir. Les nombreux cas d’épuisement professionnel vécus par le personnel soignant traduisent des années de frustrations et d’aberrations.