Soins à domicile : des investissements essentiels

Près de six mois après le dépôt du premier budget caquiste, le Réseau FADOQ est soulagé de constater que la volonté d’investir des ressources additionnelles pour faciliter le maintien à domicile des aînés va se matérialiser en gestes concrets.

« Ça fait des années que notre organisation milite pour accroître les investissements en soins à domicile. C’est rassurant de voir que le soutien à domicile est effectivement une priorité pour le gouvernement Legault », déclare la présidente du Réseau FADOQ, Gisèle Tassé-Goodman, en réaction à l’annonce de Québec d’injecter 280 M$ pour améliorer les services de soutien à domicile.

La FADOQ rappelle le désir d’une grande majorité d’aînés de rester à domicile le plus longtemps possible. Cette approche humaine est, de loin, préférée au milieu hospitalier ou institutionnel puisque le domicile constitue un milieu de prédilection pour prendre en charge des maladies de longue durée ou se rétablir d’une blessure.

« Investir dans les soins à domicile constitue un moyen de favoriser le maintien de l’autonomie des personnes âgées et d’augmenter leur bien-être tout en permettant des économies au niveau des finances publiques. Dans le contexte du vieillissement accéléré de la population québécoise, le fait d’améliorer l’accès à des soins à domicile permettra de réserver les places en hébergement institutionnel à une clientèle présentant des besoins très complexes et nécessitant des soins spécialisés », fait valoir Mme Tassé-Goodman.

En ce sens, le Réseau FADOQ se réjouit des 80 M$ octroyés pour répondre aux besoins de services de soutien à domicile déterminés par les établissements de santé et de services sociaux ainsi que des 171 M$ investis afin d’augmenter le volume et l’intensité des services selon les besoins des aînés.

Le Réseau FADOQ souligne toutefois que le programme Chèque emploi-service doit être modifié. Présentement, les bénéficiaires de ce programme sont considérés comme des employeurs au sens de la loi, ce qui engendre son lot de situations aberrantes.

« Être désigné comme un employeur expose des personnes vulnérables à d’éventuelles poursuites. Il faut mettre fin à cette situation, d’autant plus que bien des usagers de ce programme n’en sont même pas conscients », martèle Mme Tassé-Goodman.

Évidemment, un accès accéléré aux services de soins à domicile augmentera les besoins de main-d’œuvre spécialisée en santé. Le gouvernement a laissé entendre que l’argent investi en soins à domicile pourrait permettre l’embauche de 2570 nouveaux employés. Le Réseau FADOQ rappelle l’importance de créer des incitatifs afin de rendre plus attrayantes les professions du domaine de la santé. Il s’agit là d’une nécessité.

Source: Réseau FADOQ