Les crédits d’impôt pour aînés trop souvent méconnus

À la suite de la publication d’une étude de l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS) qui invite les gouvernements à revoir les crédits d’impôts destinés aux aînés, le Réseau FADOQ rappelle l’importance de faire connaître davantage l’existence de ces crédits d’impôt.

« Les crédits d’impôt sont trop méconnus. À moins d’avoir un bon comptable, il y a beaucoup d’aînés qui passent à côté des crédits parce qu’ils n’en connaissent tout simplement pas l’existence », explique le président du Réseau FADOQ, Maurice Dupont.

En somme, le Réseau partage certains constats de l’IRIS, notamment que la mise en place de crédits d’impôt ne change pas le fait que l’État doit investir en services publics et en ressources destinés aux personnes âgées.

Une réelle complexité entoure certains crédits d’impôt, dont certains ne s’appliquent qu’à des cas bien particuliers alors que d’autres nécessitent de préserver des pièces justificatives pendant un long moment.

Le Réseau FADOQ souligne également le besoin criant de rendre les crédits d’impôt plus accessibles aux aînés les moins nantis, eux qui ne peuvent pas bénéficier des crédits d’impôt non remboursables.

«Il faut développer un réflexe aîné à chaque étape de l’élaboration des politiques publiques. Tous les paliers de gouvernement doivent faire leur part», soutient M. Dupont.