Le réseau FADOQ

Le plus important regroupement de personnes de 50 ans et plus de la province et LA référence en matière de qualité de vie des aînés québécois.

En savoir plus sur le Réseau

CHSLD et soutien à domicile : le Réseau FADOQ réclame un redressement rapide

MONTRÉAL – Le Rapport 2017-2018 de la protectrice du citoyen est clair : la situation ne s’améliore pas dans les CHSLD, au contraire. Ce qui s’y passe n’est pas seulement préoccupant, mais carrément inadmissible. Le même constat accablant s’applique au soutien à domicile. Pour le Réseau FADOQ, ça a assez duré!

« La protectrice du citoyen considère que la situation dans les CHSLD s’apparente à la maltraitance, rien de moins. Ça fait froid dans le dos ! Il est absolument inacceptable que nos aînés vivent dans un tel contexte et tout à fait inconcevable que rien ne change », commente Maurice Dupont, président du Réseau FADOQ.

À cet égard, rappelons qu’en juillet dernier, le Réseau FADOQ a appuyé le Conseil de la protection des malades dans sa demande de recours collectif pour maltraitance, contre le réseau des CHSLD du Québec.

Des bains reportés

Le Rapport 2017-2018 de la protectrice du citoyen relève notamment que seuls les besoins de base sont administrés dans de nombreux CHSLD, en raison de la pénurie de personnel, et que des services tels que les bains hebdomadaires et les soins d’hygiène buccale s’en trouvent reportés.

Le Réseau FADOQ ne jette pas la pierre au personnel des CHSLD. D’ailleurs, il milite depuis longtemps pour le rehaussement du ratio personnel-résident et pour une amélioration des conditions de travail, de manière à rendre plus attrayante la profession de préposé aux bénéficiaires.

« Dans son discours d’ouverture, le premier ministre Legault a signifié sa volonté d’augmenter le nombre de préposés aux bénéficiaires en CHSLD. Le Réseau FADOQ salue  cette orientation, mais les gestes devront être rapides, car la dignité de nos aînés est malmenée depuis trop longtemps », insiste M. Dupont.

Des mesures incohérentes

Quant à la diminution du nombre d’heures de services de soutien à domicile pour certains profils de personnes, à la fixation d’un plafond d’heures et à l’instauration de nouveaux critères d’exclusion, le Réseau FADOQ juge ces mesures tout à fait incohérentes. En effet, elles sont contraires au souhait des aînés de vieillir chez eux et plus coûteuses pour le système de santé. Voilà pourquoi il ne cesse de réclamer l’injection de sommes supplémentaires dans le soutien à domicile.

Le Réseau FADOQ est aussi d’avis que les CISSS et CIUSSS doivent assurer leur rôle de surveillance pour la sécurité de la population et veiller à ce que les services achetés dans les résidences privées pour aînés offrant de l’hébergement transitoire répondent aux besoins des patients.

De façon générale, cela fait plus d’une décennie que le Réseau FADOQ insiste sur la nécessité de tenir un débat de société sur les soins de santé en regard du vieillissement de la population. Le Rapport 2017-2018 de la protectrice du citoyen est un lourd rappel de cette urgence.

Avec plus de 500 000 membres, le Réseau FADOQ est le plus important organisme d’aînés au Canada. Sa mission est de rassembler et représenter les personnes de 50 ans et plus pour les aider à maintenir et améliorer leur qualité de vie. Le Réseau défend et fait la promotion de leurs droits et valorise leur apport à la société. Il leur offre plusieurs programmes, services et activités, ainsi qu’une gamme de loisirs pour les inciter à demeurer actifs physiquement et intellectuellement.

Source: Réseau FADOQ