Le réseau FADOQ

Le plus important regroupement de personnes de 50 ans et plus de la province et LA référence en matière de qualité de vie des aînés québécois.

En savoir plus sur le Réseau

Élections 2019 : priorité aînés

À deux mois des prochaines élections fédérales, le Réseau FADOQ publie sa brochure électorale et exige que les aînés soient au cœur des priorités gouvernementales.

Accédez à la brochure électorale du Réseau FADOQ

Accédez à la version anglaise de la brochure électorale du Réseau FADOQ

À ceux et celles qui aspirent à gouverner le Canada, le Réseau réclame des gestes concrets qui se déclinent en quatre volets :

La brochure du Réseau a été présentée aux cinq partis politiques siégeant à la Chambres des communes à Ottawa, en l’occurrence le Parti libéral, le Parti conservateur, le Nouveau Parti démocratique (NPD), le Bloc québécois et le Parti vert.

La FADOQ organisera également un débat électoral portant sur les principaux enjeux touchant les personnes de 50 ans et plus, le 1er octobre prochain à Montréal à l’occasion de la Journée internationale des aînés. Ce sera le moment pour les candidats de formuler des engagements précis touchant les aînés.

La retraite à 65 ans

Le Réseau FADOQ exige le maintien de l’âge de la retraite à 65 ans. Alors que le vieillissement de la population et la pénurie de main-d’œuvre comportent de nombreux défis, le Réseau considère que le rehaussement de l’âge de la retraite est une solution simpliste à des problèmes plus complexes.

Le gouvernement doit plutôt mettre en place des mesures pour inciter les citoyens à participer plus longtemps au marché du travail, telles qu’un rehaussement de la bonification de la Sécurité de la vieillesse (SV) si elle est retirée après 65 ans.

Prioriser l’intérêt des travailleurs

Le Réseau FADOQ revendique aussi une meilleure protection des régimes de pensions, en demandant la modification de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité (LFI) et de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC) afin que les caisses de retraite soient élevées au rang de créances prioritaires.

« Actuellement, le déficit d’un régime de retraite est perçu comme une dette parmi tant d’autres. Cela doit changer. Il faut prioriser l’intérêt des travailleurs en s’assurant que les déficits des caisses de retraite soient considérés avec le même niveau de priorité que les créanciers garantis et les banques », soutient Mme Tassé-Goodman.

Bonifier le Supplément de revenu garanti (SRG)

Par ailleurs, le Réseau FADOQ demande au prochain gouvernement fédéral de sortir les aînés de la précarité en rehaussant le montant octroyé par le biais du SRG de 50 $ par mois par aîné.

« Actuellement, un bénéficiaire de la Sécurité de la vieillesse et du SRG a un revenu annuel de 18 177,12 $. Cette somme est à peine suffisante pour assurer la couverture des besoins fondamentaux », soutient Mme Tassé-Goodman.

Parmi ses revendications phares, le Réseau FADOQ veut également l’inscription automatique au SRG pour l’ensemble des personnes nées avant 1954 et ayant droit à cette prestation.

Donner des ressources suffisantes aux provinces en santé

De plus, le Réseau FADOQ milite pour un rehaussement de l’indexation des transferts en santé et l’intégration dans ce calcul d’une variable tenant compte du vieillissement de la population.

En 2017-2018, les dépenses totales des provinces en santé totalisaient 167 G$ alors que les transferts fédéraux étaient de 37 G$. Il faut agir avec empressement afin d’aider les provinces à assumer les coûts toujours grandissants du système de santé.

Soutenir financièrement les proches aidants

En outre, le Réseau FADOQ demande de prolonger la période de prestations d’assurance-emploi jusqu’à un maximum de 52 semaines afin de protéger l’emploi des proches aidants qui, chaque jour, comblent le manque de ressources du système public.

« Il faut permettre aux individus de s’investir auprès d’un proche pendant une année complète tout en lui versant des sommes qui lui permettront de survivre », martèle Mme Tassé-Goodman.

En ce sens, le Réseau FADOQ demande la modification du crédit pour aidants naturels. Présentement non remboursable, ce crédit d’impôt ne profite pas aux plus vulnérables de notre société. Cette mesure fiscale doit donc devenir un crédit d’impôt remboursable afin de soutenir réellement les proches aidants.

Pour une politique nationale du vieillissement

Finalement, le Réseau FADOQ estime que le Canada doit se doter d’une politique nationale du vieillissement, qui devra intégrer l’ensemble des ministères afin d’éviter le travail en silo. Il s’agit là d’un véritable plaidoyer en faveur d’une qualité de vie adéquate pour les personnes de 50 ans et plus.

À cet égard, le Réseau invite activement le Canada à assumer un rôle de leader sur la scène internationale en appuyant une convention internationale relative aux droits des personnes âgées, convention qui chemine actuellement à l’ONU par le biais d’un groupe de travail auquel collabore le Réseau FADOQ.

Ce sont là des solutions concrètes et rassembleuses aux défis posés par le vieillissement de la population.

Source: Réseau FADOQ