Le réseau FADOQ

Le plus important regroupement de personnes de 50 ans et plus de la province et LA référence en matière de qualité de vie des aînés québécois.

En savoir plus sur le Réseau

Investir dans les CAAP, une décision judicieuse

RPALes locataires qui ont des problèmes avec leur bail en résidence privée pour aînés (RPA) bénéficieront désormais de plus de soutien puisque le gouvernement vient d’accorder 3,2 M$ sur trois ans aux Centres d’assistance et d’accompagnement aux plaintes (CAAP) et à la Fédération des CAAP.

Le Réseau FADOQ se réjouit de cette annonce, qui permettra aux résidents des RPA  d’être accompagnés en cas de litiges avec leur propriétaire en ce qui concerne leur bail.

« Les CAAP sont sans aucun doute les organismes les plus susceptibles d’offrir aux aînés l’assistance et l’accompagnement dont ils ont besoin pour faire respecter leur volonté et leurs droits. Nous avions expliqué ce fait au précédent gouvernement et nous sommes heureux que l’actuel gouvernement ait compris l’importance de mieux outiller les aînés du Québec », a déclaré le président du Réseau FADOQ, Maurice Dupont.

Le Réseau avait notamment appuyé en 2016 le projet pilote mené par deux CAAP des régions du Bas-Saint-Laurent et du Saguenay – Lac-Saint-Jean, dont l’objectif était d’expérimenter un service d’accompagnement pour les aînés en RPA auprès de la Régie du logement. Les résultats de ce projet avaient d’ailleurs été très probants. Dans 95,6 % des cas, la présence et l’accompagnement des conseillers des CAAP avaient permis une conciliation entre les résidents et les propriétaires plutôt que d‘aboutir devant la Régie du logement.

Si le Réseau salue l’initiative du gouvernement, certaines interrogations restent toutefois sans réponse.

« Est-ce que le rehaussement des fonds alloués à la Régie du logement dans le budget Girard sera suffisant pour réduire les listes d’attente et accueillir une augmentation du nombre de plaintes ? », se questionne M. Dupont.

Toute personne qui réside dans une RPA doit signer un bail conforme au Règlement sur les formulaires de bail obligatoires et sur les mentions de l’avis au nouveau locataire. Or, le Réseau estime que ces baux sont trop complexes et qu’une simplification doit être envisagée à court terme.

« En conférence de presse, la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, a parlé d’une simplification des baux, notamment en ce qui concerne l’annexe 6 qui est d’une trop grande complexité. Les baux doivent être plus compréhensibles. Le Réseau s’attend à ce que ce le gouvernement s’attaque rapidement à cette question », soutient M. Dupont.