Le réseau FADOQ

Le plus important regroupement de personnes de 50 ans et plus de la province et LA référence en matière de qualité de vie des aînés québécois.

En savoir plus sur le Réseau

Qualité de vie des aînés : le Réseau FADOQ s’attend à du leadership de la part du gouvernement fédéral

Au lendemain de l’élection générale fédérale, le Réseau FADOQ rappelle qu’il y a urgence d’agir sur plusieurs fronts afin d’assurer la qualité de vie des aînés.

« Les chantiers sont nombreux : revenus à la retraite, soutien aux plus démunis, santé et proches aidants. Notre organisation a proposé pendant la campagne électorale des solutions tangibles afin d’améliorer la qualité de vie des aînés. Le temps est venu de mettre leurs préoccupations au cœur des priorités gouvernementales », déclare la présidente du Réseau FADOQ, Gisèle Tassé-Goodman.

« Notre organisation continuera d’offrir au gouvernement sa grande expertise en matière de défense des droits des aînés, dans l’espoir que nos décideurs politiques fassent preuve de leadership pour affronter les défis posés par le vieillissement de la population », explique Mme Tassé-Goodman.

La retraite à 65 ans

Le Réseau FADOQ exige le maintien de l’âge de la retraite à 65 ans. Dans un contexte de vieillissement de la population et de pénurie de main-d’œuvre, le Réseau considère que le rehaussement de l’âge de la retraite est une solution simpliste à des enjeux plus complexes.

Le gouvernement doit plutôt mettre en place des mesures pour inciter les citoyens à participer plus longtemps au marché du travail, telles qu’un rehaussement de la bonification de la Sécurité de la vieillesse (SV) si elle est retirée après 65 ans.

Le Réseau FADOQ revendique aussi une meilleure protection des régimes de pensions, en demandant la modification de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité (LFI) et de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC) afin que les caisses de retraite soient élevées au rang de créances prioritaires.

Bonifier le Supplément de revenu garanti (SRG)

Par ailleurs, le Réseau FADOQ demande au prochain gouvernement fédéral de sortir les aînés de la précarité en rehaussant le montant octroyé par le biais du SRG de 50 $ par mois par aîné.

Une autre revendication phare du Réseau FADOQ est l’inscription automatique au SRG pour l’ensemble des personnes nées avant 1954 et ayant droit à cette prestation.

Soutenir financièrement les proches aidants

En outre, le Réseau FADOQ demande de prolonger la période de prestations d’assurance-emploi jusqu’à un maximum de 52 semaines afin de protéger l’emploi des proches aidants qui, chaque jour, comblent le manque de ressources du système public.

Le Réseau FADOQ demande également la modification du crédit pour aidants naturels. Présentement non remboursable, ce crédit d’impôt ne profite pas aux plus vulnérables de notre société. Cette mesure fiscale doit donc devenir un crédit d’impôt remboursable afin de soutenir réellement les proches aidants.

Donner des ressources suffisantes en santé aux provinces

De plus, le Réseau FADOQ milite pour un rehaussement de l’indexation des transferts en santé et l’intégration dans ce calcul d’une variable tenant compte du vieillissement de la population. En 2017-2018, les dépenses totales des provinces en santé totalisaient 167 G$ alors que les transferts fédéraux étaient de 37 G$. Il faut agir avec empressement afin d’aider les provinces à assumer les coûts toujours grandissants du système de santé.

Pour une politique nationale du vieillissement

Finalement, le Réseau FADOQ estime que le Canada doit se doter d’une politique nationale du vieillissement afin d’encadrer les actions du gouvernement en matière de vieillissement. Il existe depuis trop longtemps un grand fossé entre la connaissance de l’état des lieux en matière de vieillissement et l’action concertée. Notre société a besoin d’une vision globale. Il faut freiner le travail en silo.

Ce sont là des solutions concrètes et rassembleuses aux défis posés par le vieillissement de la population.

Source: Réseau FADOQ