Réseau FADOQ
Entête

Babillard

  • 06-02-2017 Et la santé oculaire, ça va ?

    Source : Sophie Gagnon

    C’est clair : la perte de la vue a de graves conséquences pour la personne qui la subit et pour son entourage. Comme c’est un phénomène qui touche surtout les aînés, le Réseau FADOQ a accepté de devenir partenaire pour le Québec de la Fédération internationale du vieillissement, dans le cadre de la campagne Ouvrez l’œil.

    Cette campagne a pour but de sensibiliser la population aux diverses affections de l’œil, de parler de prévention et d’éveiller les gens à l’importance de recevoir le traitement approprié au moment opportun.

    On le sait, prendre en charge sa maladie est essentiel. Cela implique, entre autres, de se renseigner sur les traitements disponibles. Par exemple, il faut savoir que grâce à des médicaments anti-VEGF, on peut prévenir toute perte additionnelle de la vision et même restaurer partiellement la vue. On constate en effet une amélioration de la vision chez 40 % des patients atteints de dégénérescence maculaire liée à l’âge qui reçoivent des injections anti-VEGF.

    Or, bien que ces médicaments puissent faire la différence entre conserver la vue et devenir aveugle, l’Agence canadienne des médicaments et des technologies a plutôt recommandé, le printemps dernier, l’utilisation d’un autre médicament. Cette décision semble être basée d’abord sur des considérations financières.

    Passez à l’action !
    Discutez des affections de l’œil avec votre médecin, votre famille et sur les médias sociaux, puis tenez vos connaissances à jour, au ouvrezloeil.ca

     

  • 27-01-2017 2016 | Vaccin contre les infections à pneumocoque

    Se faire vacciner chaque année constitue le meilleur moyen de se protéger contre la grippe et ses complications. Le vaccin vous est offert gratuitement si vous avez une maladie chronique ou si vous êtes âgé de 60 ans ou plus. Faites-vous vacciner! Profitez-en également pour demander le vaccin contre les infections à pneumocoque. Consultez le www.sante.gouv.qc.ca pour obtenir plus de renseignements.

  • 25-01-2017 Unissons-nous #TousContreAlzheimer

    Source : Fédération québécoise des Sociétés Alzheimer

    Chaque jour, jour après jour, on estime que 17 personnes au Québec apprennent qu’elles sont atteintes d'une maladie cognitive, soit 6 250 par année. Au Canada, ils sont 25 000 par année à l’apprendre. Une dure réalité se cache derrière ces chiffres. Les amis, les familles et toute la société en subissent les répercussions sociales et personnelles. Pour notre système de soins de santé et notre économie, les maladies cognitives entraînent une demande accrue de services et l'escalade des coûts. Elles ne concernent pas seulement les personnes atteintes. Elles nous concernent tous.

    C'est pourquoi la Fédération québécoise des Sociétés Alzheimer (FQSA) demande à la population de s'unir #TousContreAlzheimer et de soutenir la recherche afin d'éliminer ces maladies et leurs répercussions. Tout au long de cette campagne de sensibilisation, la FQSA espère également dissiper le défaitisme à propos de ces maladies trop souvent passées sous silence. C’est aussi l’occasion de mettre de l’avant les services offerts par les 20 Sociétés Alzheimer à travers le Québec.

    « Les maladies cognitives peuvent nous affecter tous, sans discrimination. Elles sont parmi les maladies qui progressent le plus rapidement au monde, et il n'existe présentement aucun remède ou traitement efficace. Pour les vaincre, nous devons tous mettre l'épaule à la roue », précise la comédienne Christiane Paillé, porte-parole de la FQSA.

    Mme Paillé, qui a incarné une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer au théâtre, appuie le mouvement #TousContreAlzheimer. « Cette cause me tient beaucoup à coeur et je suis fière de soutenir la campagne. Nous devons passer par-dessus nos peurs et parler ouvertement de ces maladies. La recherche est primordiale si nous voulons guérir les personnes atteintes. On estime qu’il y en a 141 000 actuellement au Québec. Nous devons également trouver les meilleurs moyens de soutenir les aidants », ajoute Christiane Paillé. « Les Sociétés Alzheimer au Québec sont là pour offrir une gamme de programmes et services pour les aidants et les personnes atteintes. C’est une aide concrète qui peut réellement faire une différence pour tous ceux qui vivent de près ou de loin avec la maladie », de préciser la porte-parole de la FQSA.
    Vous aussi, vous pouvez joindre le mouvement #TousContreAlzheimer et changer les choses directement à partir de votre ordinateur en visitant notre site internet à l’adresse suivante :

    alzheimer.ca/federationquebecoise/touscontrealzheimer

    Vous pouvez également utiliser le mot-clic #TousContreAlzheimer pour faire valoir que « ces maladies nous concernent tous, pas seulement les personnes atteintes ».

  • 20-01-2017 Concours des initiatives intergénérationnelles

    La 30e édition de la Semaine « L’amitié n’a pas d’âge » se tiendra du 21 au 27 mai 2017 : un événement à ne pas manquer !

    À cette occasion, Intergénérations Québec organise un grand concours intergénérationel québécois afin de valoriser et promouvoir les initiatives qui favorisent le rapprochement entre les générations à travers le Québec! Bibliothèques, écoles, organismes communautaires, municipalités, résidences, entreprises ou citoyens, le concours est ouvert à tous !

    Vous avez initié une activité intergénérationnelle entre juin 2016 et mai 2017 ?
    Alors faites connaître votre projet et inscrivez-vous avant le dimanche 19 mars, en remplissant le formulaire d'inscription directement sur notre site internet : intergenerationsquebec.org

    Intergénérations Québec est un organisme à but non lucratif provincial dont la mission est de favoriser le rapprochement entre les générations pour le développement d'une société ouverte, inclusive et solidaire.

    Depuis sa création en 1987, la Semaine « L'amitié n'a pas d'âge » a permis à de multiples organismes intéressés par le rapprochement intergénérationnel de faire connaître leurs activités. Ce concours permet de récompenser des initiatives qui se sont démarquées pendant l’année à travers l’ensemble du Québec. En 2017, pourquoi pas mettre en valeur votre région ?

  • 24-11-2016 Les bénévoles de l’Opération Nez rouge sur la route dès vendredi soir

     

    Source : Opération Nez rouge

    Après de nombreuses semaines de préparation, c’est à compter de demain que les quelque 55 000 bénévoles de 100 communautés d’un océan à l’autre enfileront le dossard rouge de l’Opération Nez rouge, véritable symbole d’un temps des fêtes sécuritaire sur les routes. En collaboration avec ses partenaires provinciaux, la Société de l’assurance automobile du Québec et Desjardins, l’Opération Nez rouge sera « à vos côtés pour bien rentrer » dès le 25 novembre, et ce, jusqu’au 31 décembre 2016.

    Demander un raccompagnement du bout des doigts

    Il est désormais plus facile que jamais de joindre les téléphonistes de l’Opération Nez rouge. L’application mobile de l’Opération Nez rouge, activée par Desjardins, est disponible gratuitement sur l’App Store et Google Play. Elle permet de joindre la centrale la plus près en utilisant la géolocalisation de l’appareil et même de consulter le temps d’attente pour le service dans les 10 grands centres du Québec. Le site Web OperationNezrouge.com, quant à lui, possède toute l’information locale, tant pour les utilisateurs que les bénévoles. Il est aussi possible de demander un raccompagnement en composant le 1 866 Desjardins, partout au Québec.

    Le raccompagnement, un geste aux conséquences positives

    Les automobilistes qui font le choix de rentrer à la maison en compagnie des bénévoles de l’Opération Nez rouge s’assurent non seulement que les routes de leur localité demeurent sécuritaires, mais ils posent aussi un geste concret pour la jeunesse et le sport amateur lorsqu’ils font un don en arrivant à destination. Même si le service de l’Opération Nez rouge est gratuit, les dons sont acceptés et entièrement remis à des organismes locaux. Au Canada, chaque année, c’est 1,5 million de dollars qui sont ainsi amassés, dont 1,1 million de dollars au Québec seulement.

    Recrutement des bénévoles : les efforts se poursuivent

    Offert par la communauté, pour la communauté, le service de l’Opération Nez rouge ne serait rien sans l’engagement remarquable de milliers de bénévoles qui offrent une ou plusieurs soirées afin d’assurer un temps des fêtes heureux à leurs concitoyens. Que les bénévoles soient seuls, avec des amis, avec des collègues ou en famille, l’Opération Nez rouge facilite leur inscription avec un formulaire Web à OperationNezrouge.com, qui peut même être transmis par l’application mobile une fois qu’il est imprimé et signé. Le recrutement des bénévoles se poursuivra tout au long de la campagne. Pour plus d’informations

  • 31-10-2016 Jamais trop tard pour apprendre à lire

    Source : Fondation pour l'alphabétisation 

    Info-Alpha est une ligne téléphonique qui réunit des services d’aide, d’écoute et de référence pour des personnes qui sont en démarche d’alphabétisation, de francisation ou d’amélioration de leurs capacités en lecture ou écriture. Comme tu le sais, un adulte sur cinq a de faibles compétences en littératie? La ligne Info-Alpha est LA ressource pour ce million de personnes qui a besoin d'aide, d'écoute et de référence.

    1 800 361-9142

    Voir la vidéo

     

  • 24-10-2016 Comment la société québécoise pourrait-elle mieux veiller à l’épanouissement des tout-petits ?

    Source : Consultation de l’Institut de la gouvernance numérique

    L’Institut de gouvernance numérique (IGN) et l’Observatoire des tout-petits vous invitent à venir participer au débat sur la plateforme www.parlonstoutpetits.com

    Ce projet pilote mené par l’IGN, auquel tout citoyen québécois est invité à participer, sera l’occasion d’expérimenter de nouvelles avenues technologiques pour élargir le dialogue autour de la petite enfance. La plateforme se veut un lieu d’échanges et de débats ouvert à tous, permettant l’émergence en temps réel de nouvelles idées et de dégager des consensus qui pourront nourrir la réflexion entourant l’élaboration de mesures favorables au bien-être des plus jeunes de notre société. L’objectif au cœur de ce projet pilote est de permettre aux citoyens québécois de s’exprimer afin que la petite enfance ne soit pas seulement l’affaire des intervenants, mais qu’elle devienne une préoccupation partagée par tous.

    Les résultats de l’exercice de consultation mené par l’Observatoire des tout-petits au cours des derniers mois, et auquel vous avez participé, ont été inscrits comme point de départ sur la plateforme. Nous vous remercions d’ailleurs de votre contribution, qui a été précieuse. Vous êtes aujourd’hui invité(e) à venir préciser, bonifier ou même ajouter tout élément ou idée qu’il serait à votre avis pertinent de considérer.
    La période de consultation se terminera le 29 octobre prochain. Les étapes subséquentes, dont la production d’un bilan, sont annoncées sur la plateforme. Dans le contexte où l’éducation est au cœur du débat public, nous devons prendre tous les moyens pour assurer l’égalité des chances des tout-petits au Québec!

    Pour participer

  • 03-05-2016 Vous désirez vous débarrasser de votre calmant ou somnifère, mais vous trouvez cela difficile ?

    Le centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal offre gratuitement un traitement sans médicament, conçu pour vous aider à mieux gérer vos symptômes de sevrage lors de l’arrêt graduel de votre calmant ou somnifère (par exemple Rivotril, Klonopin, Ativan, Sublinox, Imovane, Xanax, Serax ou autres).

    Si vous êtes francophone, âgé(e) de 60 ans et plus, et désirez arrêter votre médicament, vous pourriez participer à cette étude. Pour toute autre information, contacter svp Fethia, au 514 340-3540, poste 4788.

  • 18-04-2016 Ménage automobile du printemps

    Nadine Filion - CAA Québec

    La neige a fondu, la sève coule et le printemps se fait sentir jusque dans votre envie de grand ménage. Grand ménage de la maison, du garage, du terrain… Attendez ! N’oubliez pas le grand ménage automobile! L’hiver, dans nos contrées nordiques, est loin d’être une sinécure pour nos véhicules. Sable et sel, boue et saletés sont autant de vestiges de la saison froide dont il faut se débarrasser. Voici, en quelques grandes lignes, comment redonner à votre automobile son lustre tout printanier.

    À la douche !
    Le temps est doux et le soleil vous chauffe la couenne. Vous croyez que c’est le moment idéal pour laver votre voiture ? Détrompez-vous! Il est plutôt conseillé d’attendre un ciel couvert ou, à tout le moins, de s’installer à l’ombre. En effet, les rayons du soleil peuvent transformer les gouttes d’eau du lavage en de petites loupes qui viendront endommager la peinture. De plus, si on lave sa voiture alors qu’il y a plusieurs heures qu'elle se fait chauffer au soleil, l’eau séchera trop rapidement sur le métal brûlant, ternissant la peinture.

    Donc, prenez-vous-y tôt le matin et, de préférence, à l’ombre d’un gros arbre – à défaut de vous rendre à un lave-auto qui vous offre l’avantage d’un toit protecteur, en plus d’une lance à très forte pression...

    Le parfait lavage automobile commence par une sérieuse douche de la carrosserie et des jantes de roue. N’oubliez pas de diriger le jet sur les moulures, à l’intérieur des tours d’aile et sous le véhicule, là où s’incrustent les vilenies de l’hiver. De la boue s’en écoule encore ? Continuez d'arroser jusqu’à ce que l’eau qui s’égoutte soit claire. Rappelez-vous que toute saleté, si infime soit-elle, peut retenir l’humidité et être une source de rouille.

    Une fois la carrosserie bien arrosée, utilisez un linge doux ou une éponge que vous aurez au préalable plongé dans de l’eau savonneuse. Justement, parlons savon : le détergent à vaisselle n’endommage pas la peinture, mais il peut laisser des dépôts. Et les puissants détergents sont à éviter, parce qu’ils feront souffrir le lustre de votre voiture. Pour du vrai bon boulot, privilégiez les produits spécifiquement conçus pour l’automobile ; non abrasifs, ils n’enlèvent pas la cire et ne laissent aucune pellicule graisseuse. Vous trouverez ces produits chez votre détaillant préféré.

    Toujours, travaillez de haut en bas du véhicule, de façon à ne pas salir les parties que vous avez déjà nettoyées. Attaquez-vous à de petites sections à la fois, en rinçant souvent : d’abord le toit, puis le capot et le coffre arrière (ou le hayon) et, enfin, les portières. Rincez régulièrement votre éponge afin de la libérer des petits grains de sable qui pourraient s’y glisser – et qui égratigneraient méchamment votre peinture.

    Tout le temps du lavage, aspergez régulièrement la carrosserie, jusqu’à ce que vous soyez prêt à l’assécher vous-même. Cette dernière opération peut s’effectuer avec une bonne réserve de serviettes de bain, mais l’idéal reste le chamois – naturel ou l’« Absorber » synthétique. Vous choisissez de laisser sécher à l’air libre ? Sachez que l’éclat de tout votre beau travail risque d’être terni par les minéraux contenus dans l’eau.

    Les plus méticuleux voudront appliquer une cire ou un scellant, une initiative qui vaut son pesant d’or, ne serait-ce que parce qu’elle facilitera les prochains lavages. Pour ce faire, utilisez un linge doux et ne travaillez que des petites sections à la fois. Évitez cependant les zones caoutchoutées. Pour celles-ci, de même que pour les moulures et autres plastiques extérieurs, préférez un produit spécifique qui leur redonnera leur vigueur d’antan. Profitez-en pour repérer les endroits où la rouille tente de s’installer, et occupez-vous-en rapidement.

    Enfin, n’oubliez pas d’appliquer un enduit protecteur sur les joints de caoutchouc des portières et du coffre. Un lubrifiant à base de silicone est idéal pour les aider à retenir leurs propriétés et, ainsi, les empêcher de sécher durant l’été – ce qui retardera d’autant les bruits de caisse.

    Dedans comme dehors
    Votre voiture rutile comme à ses tout premiers jours ? Superbe. Mais qu’en est-il de l’intérieur ? Tapis imprégnés de sel et de graviers, poussière qui recouvre le tableau de bord, taches sur le tissu des sièges… L’intérieur a, lui aussi, bien besoin d’une attention toute printanière.

    D’abord, un bon coup d’aspirateur devrait ravigoter les tapis et les sièges de tissu. Si l’aspirateur à main ne vous semble pas assez costaud, vous pourriez vous rendre à la station-service voisine qui, pour quelques dollars, offre la puissance d’un aspirateur industriel.

    Les cernes de calcium sont restés sur les tapis ? Faites-leur la guerre avec une solution d’eau et de vinaigre. Aussi, profitez d’une belle journée ensoleillée pour les suspendre à la corde à linge, de façon à en faire disparaître toute l’humidité hivernale.

    Pour raviver le tableau de bord, l’intérieur des portières et les sièges de cuir, utilisez un linge simplement imbibé d’eau chaude. Ne faites surtout pas usage d’une solution à l’ammoniaque (genre Windex), qui pourrait abîmer le plastique.

    Une tache vous donne du fil à retordre ? Utilisez un détergent mêlé à de l’eau froide – et non chaude, car elle risquerait de fixer la salissure de façon définitive. Frottez doucement, en prenant garde de ne pas faire pâlir ou abîmer la matière. Faites sécher doucement avec un séchoir à cheveux, en privilégiant la basse température.

    Vous croyez en avoir terminé ? Et les vitres, elles ? Pour ces dernières, il suffit d’un bon nettoyant ou d’un peu de vinaigre. Attention : l’ammoniaque peut endommager les glaces teintées. Un truc pour vous faciliter la besogne : laver l’intérieur des vitres dans le sens horizontal, puis l’extérieur dans le sens vertical. S’il y a des bavures, vous saurez donc de quel côté elles se trouvent…

    Les quatre pneus en l’air
    Évidemment, n’entamez pas le printemps sans troquer vos pneus d’hiver contre des pneus d’été. Et profitez-en pour en vérifier la pression.
    On ne le dira jamais assez : un pneu sous-gonflé entraîne une consommation superflue de carburant et s’use prématurément. Par exemple, un pneu sous-gonflé de quatre livres se traduit par une gourmandise en essence accrue de 2 %.

    Videz le coffre de ses relents hivernaux
    En prévision de l’hiver, vous avez garni votre coffre de sacs de sel, de pelles et de plaques de traction ? Il est temps de les retirer, histoire d’alléger la voiture. C’est bien connu : qui dit augmentation de poids dit augmentation de la consommation de carburant. Et, par conséquent, des émissions polluantes.

    Débarrassez donc votre coffre ou votre espace cargo automobile de tout ce qui est devenu inutile à l’approche de la belle saison. De même, retirez et rangez le porte-skis, qui accroît inutilement la résistance au vent.

     

  • 09-03-2016 Place à l’interprétation lire la suite
  • 12-02-2016 Concours 5e cycliste de l’équipe FADOQ – Énergie grise

    Source : Réseau FADOQ

    Nombreuses sont les personnes qui ont proposé leur candidature pour joindre l’équipe cycliste FADOQ – Énergie grise qui participera à nouveau au Grand défi Pierre Lavoie (GDPL). En effet, le concours gagne en popularité d’année en année et témoigne de l’engouement pour le cyclisme chez les 50+. Deux nouvelles personnes, Sylvie Roy, 50 ans de Lac-Mégantic et Hélène Jutras, 68 ans de Victoriaville, se joignent dès maintenant aux vétérans Pierre Dumais, 67 ans, Patrice St-Pierre, 48 ans et Guy Lussier, 70 ans.

    C’est donc pour une 5e année d’affilée que l’équipe cycliste FADOQ – Énergie grise sera sur la ligne de départ du 1000 km, l’événement cycliste qui relie le Saguenay à Montréal et se tiendra cette année du 16 au 19 juin.

    Rappelons que l’objectif du GDPL et de ses différentes épreuves est d’amasser des fonds pour soutenir la recherche sur les maladies orphelines et de financer des écoles qui sensibilisent leurs élèves à l’adoption de saines habitudes de vie. À ce jour, l’équipe a remis plus de 44 000 $ à des écoles primaires québécoises et 53 000 $ à la Fondation du GDPL.

    Pour faire un don ou visionner la notre vidéo du GDPL

  • 22-01-2016 15 minutes par jour : Relevez le défi!

    La Journée de l’alphabétisation familiale se déroulera, à travers le Québec et le Canada, le 27 janvier 2016. Pour souligner l’événement, la Fondation pour l’alphabétisation, en collaboration avec ABC Alpha pour la vie Canada, invite les familles du Québec à vivre des activités ludiques impliquant la lecture, durant au moins 15 minutes par jour. En associant la lecture au plaisir, de telles activités permettent aux jeunes de parfaire leurs compétences en matière de lecture et d’écriture, en plus de stimuler leur envie d’apprendre tout au long de leur vie.

    « Le Québec compte plus d’un million d’enfants âgés de moins de 12 ans. Je lance le défi à toutes les Québécoises et les Québécois de consacrer 15 minutes de leur journée à la lecture d’un livre avec l’un de nos enfants. Il s’agit d’un geste simple ayant un grand impact! » a déclaré Caroline Varin, directrice générale de la Fondation pour l’alphabétisation.

    « La Journée de l’alphabétisation familiale reflète la vision de la Fondation pour l’alphabétisation qui soutient qu’il est important de lire à ses enfants le plus tôt possible afin qu’ils grandissent en associant la lecture au plaisir! » indique Salomé Corbo, porte-parole du programme La lecture en cadeau de la Fondation. L’alphabétisation familiale préconise de consacrer quotidiennement une période de 15 minutes à une activité visant la lecture, où sont réunis parents et enfants. L’idée n’est pas de transformer les parents en professeurs, mais plutôt de faire en sorte qu’ils contribuent à la réussite scolaire de leurs enfants en les encourageant dans leurs études et en réservant du temps aux moments de qualité passés en famille. Plusieurs activités sont organisées partout au Québec pour souligner cette journée. Vous en trouverez la liste sur le site de la Fondation pour l’alphabétisation https://goo.gl/BsoTmR

  • 22-12-2015 Pour des Fêtes en santé!

    Pendant le temps des Fêtes, vous cuisinerez et recevrez sûrement parents et amis autour d'un savoureux repas !

    Vous savez sans doute déjà que si vous mangez ou servez des aliments qui n'ont pas été bien manipulés, vous ou vos proches risquez de tomber malade.

    Pour prévenir une maladie résultant de l'ingestion d'aliments contaminés, il y a quatre étapes essentielles à suivre : nettoyer, séparer, cuire et réfrigérer.

    o Lavez-vous les mains, les comptoirs et les ustensiles fréquemment.
    o Séparez les aliments crus des aliments cuits ou prêts à consommer.
    o Faites cuire les aliments jusqu'à ce qu'ils atteignent la température interne recommandée.
    o Gardez les aliments froids au froid. Les bactéries peuvent se multiplier lorsque les aliments sont laissés à des températures entre 4° C (40° F) et 60° C (140° F).

    Conseils sur la salubrité de la volaille : http://www.canadiensensante.gc.ca/eating-nutrition/healthy-eating-saine-alimentation/safety-salubrite/meat-viandes/turkey-dinde-fra.php#a1

    Pour plus de conseils sur la salubrité des aliments pendant la période des Fêtes, visitez :http://healthycanadians.gc.ca/eating-nutrition/safety-salubrite/holiday-fete-fra.php

     

  • 15-11-2015 Pétition La santé ça touche tout le monde !

    Êtes-vous indigné par la direction que prend le gouvernement à l’égard du système de santé public, universel et gratuit, en dépit des problèmes connus?

    Chaque jour, toujours plus de témoignages des ratés du système sont rapportés par les médias traditionnels et les réseaux sociaux.

    Au Réseau FADOQ, nous sommes témoins du désarroi toujours plus grand d’aînés, de leurs proches et de leurs soignants aux prises avec les incongruités du système et particulièrement des réformes qui se font sans véritable débat public.

    Le Réseau FADOQ vous invite donc à vous joindre à la démarche de la comédienne Marie-Thérèse Fortin et à exprimer votre indignation, dans l’espoir d’influencer les orientations futures du gouvernement en place.

    Signez la pétition

    Ensemble revendiquons!

  • 16-10-2015 Quel est le rôle du proche aidant dans les soins relatifs à cette maladie?

    Le Réseau aidant (LRA), le plus grand réseau canadien d’apprentissage à distance pour les proches aidants traitera d’un sujet très peu abordé en rapport à l’épidémie de diabète de Type 2 : Quel est le rôle du proche aidant dans les soins relatifs à cette maladie?

    En réponse à ce besoin pressant, Le Réseau aidant présentera une série de webinaires qui a pour objectif d’offrir un soutien aux proches aidants de personnes atteintes de diabète de type 2. Dès le 7 octobre 2015, LRA présentera 8 webinaires gratuits qui permettront d’en savoir davantage sur la prise en charge de soins d’un proche atteint de cette maladie insidieuse. Cette série est entièrement développée par LRA avec le soutien financier d’Astra Zeneca Canada.

    Vous pouvez accéder à la série à l'adresse suivante : www.lereseauaidant.ca/channel/diabete/

    Cette série de webinaires sera dirigée par des professionnels du milieu de la santé qui exploreront les sujets suivants :

    - Le bien-être du proche aidant
    - La surveillance de la glycémie
    - L'alimentation et la personne diabétique
    - L’activité physique
    - Comprendre l'hypoglycémie chez la personne diabétique
    - La médication et l'insulinothérapie
    - Comment faire lorsque le patient refuse de se faire soigner
    - Utilisation sécuritaire des médicaments

    À la suite de ces webinaires, les participants seront davantage outillés pour offrir des soins adéquats à leurs proches. Ils auront accès à une foule d’informations pertinentes et accessibles.